Risques des sites industriels :  les 10 responsabilités-clé du Directeur des Services Généraux 

Le Directeur des Services Généraux revêt une importance capitale dans le secteur industriel. Ce professionnel est garant de la pérennité et du bon fonctionnement des installations qui abritent l’activité de l’entreprise. Au cœur de ses responsabilités : la gestion des risques.

En matière de risques, Directeur des Services Généraux doit faire preuve d’une vigilance constante et d’une capacité à anticiper et à répondre efficacement aux défis potentiels. Cette responsabilité ne se limite pas à la prévention des accidents ou des incidents liés aux bâtiments, mais s’étend à la protection des actifs de l’entreprise, à la sauvegarde de la santé des employés, et à la minimisation de l’impact environnemental des installations.

Voici ses 10 responsabilités principales pour assurer une bonne gestion des risques des installations placées sous sa responsabilité, dans le cadre de son périmètre fonctionnel.

1 – Évaluer et analyser les risques potentiels du site industriel.

Cette tâche exige une compréhension approfondie des installations et des environnements de travail.

La démarche commence par une identification systématique des risques opérationnels et réglementaires. La compétence d’un expert, complétée par l’utilisation d’outils d’analyse performants, est cruciale pour déceler les failles potentielles et les points de vulnérabilité. 

L’identification des risques critiques à traiter immédiatement est la 1ère tâche de l’audit. Elle enclenchera des actions urgentes, sans attendre la fin de l’audit.

Après l’identification, une évaluation quantitative et qualitative des risques est nécessaire. Cela consiste à déterminer la probabilité d’occurrence des risques identifiés, l’ampleur / le coût de leurs impacts potentiels et les actions de remédiation. Ceci permettra ensuite de prioriser et calibrer les actions à mener.

Il est également crucial d’évaluer l’efficacité des systèmes de contrôle des risques déjà en place. Cela peut entraîner la révision des procédures de sécurité, des équipements de protection individuelle (EPI), des systèmes d’alarme et de détection, ainsi que des protocoles d’intervention d’urgence. 

Enfin, une analyse approfondie des incidents déjà intervenus -même mineurs- et de leur gestion (ou non prise en compte) par l’entreprise est également une étape incontournable. Le saviez-vous ?

Sur la base de cette analyse, le Directeur des Services Généraux doit mettre en place sa stratégie de gestion des risques : stratégies pour atténuer, transférer, accepter ou éviter les risques, en fonction de leur nature et de leur gravité ; création ou actualisation et mise en œuvre opérationnelle de plans de prévention…. 

Les Ingénieurs des Services Généraux Maintners vous apportent une assistance experte sur ces 3 étapes-clés de la gestion des risques : Audit – Définition des Stratégies – mise en œuvre des Plans d’action.

Demandez gratuitement une étude préliminaire : c’est ici

2 – Assurer la conformité aux normes et réglementations locales et nationales.

Le Directeur des Services Généraux doit constamment actualiser ses connaissances sur les évolutions législatives et réglementaires, tant au niveau local (arrêtés préfectoraux…) qu’au niveau national, et ce, dans des domaines aussi vastes que les normes techniques des bâtiments, les normes environnementales, de sécurité, de santé au travail, les réglementations spécifiques au secteur industriel ou à la dangerosité potentielle de l’installation : normes ISO pertinentes, directives Seveso pour les sites à haut risque, etc.

Il est bien sûr aidé en cela par la direction juridique, qui assure la veille règlementaire, et donne les directives adéquates, surtout en site sensible. Analyser ces directives, diffuser la connaissance du risque à ses équipes, mettre en application les obligations par des plans d’actions adéquats, telle est la responsabilité spécifique du Directeur des Services Généraux.

La nature des obligations peut varier : obligations d’inspection, de déclaration… Le type et le calibrage des installations concernées également.

Conséquence ? L’un de vos équipements est soumis à obligations et vous l’ignorez.

Ceci peut entraîner des pénalités, des travaux d’autant plus coûteux qu’on laisse passer le temps, voire la responsabilité pénale du dirigeant en cas d’incident.

Une fois les règles identifiées, il sera essentiel de les réexaminer régulièrement, pour auditer la conformité des installations et des processus. En cas de non-conformité ou de changements réglementaires, le Directeur des Services Généraux doit piloter l’implémentation des ajustements nécessaires. Cela peut impliquer la modification des processus, la mise à jour des équipements ou la formation du personnel.

Maintenir une documentation précise et à jour est crucial pour prouver la conformité lors des inspections. Cela inclut la tenue de registres détaillés, la rédaction de rapports de conformité et la préparation de dossiers pour les audits externes. Enfin, une interaction proactive avec les autorités réglementaires et les organismes d’audit/ certification est nécessaire, pour s’assurer de la bonne interprétation de leurs exigences et réserves.

3 – Mettre en place des mesures de sécurité pour protéger les installations et les employés.

Le DSG doit veiller à l’intégration de systèmes de sécurité complets, incluant la surveillance vidéo, les alarmes incendie, les systèmes de détection de gaz et autres dispositifs de prévention des risques.

Des inspections régulières des installations doivent être effectuées pour identifier les zones à risque et les vulnérabilités potentielles. Cela concerne l’examen des équipements, la vérification des systèmes de ventilation, et l’évaluation des risques liés aux substances chimiques ou aux processus de production. 

Le Directeur des Services Généraux doit s’assurer que tous les équipements de protection sont disponibles, en bon état et adaptés aux risques spécifiques du site : en particulier les équipements de protection individuelle, les systèmes de lutte contre l’incendie, et les dispositifs de premiers secours.

4 – Planifier et superviser la maintenance préventive pour prévenir les pannes et accidents.

Le Directeur des Services Généraux doit élaborer un calendrier détaillé de maintenance préventive, basé sur les spécifications des équipements et les recommandations des fabricants et des organismes d’audit ou de certification. Ce calendrier doit inclure des contrôles réguliers, des tests de fonctionnement, et des remplacements de pièces à intervalles prédéfinis. Une évaluation rigoureuse des risques associés à chaque équipement est nécessaire – en particulier pour identifier les équipements critiques dont la défaillance pourrait entraîner des arrêts majeurs, ou mettre en danger les personnes et les biens, et prioriser leur maintenance.

L’utilisation de technologies avancées telles que l’analyse vibratoire, la thermographie ou la détection par l’IA d’anomalies peut aider à alerter sur les signes avant-coureurs de défaillance des équipements. Ces méthodes prédictives permettent d’intervenir avant qu’une panne ne se produise. Enfin, il est crucial d’évaluer chaque intervention de maintenance pour identifier les tendances, les points faibles récurrents et les opportunités d’amélioration dans les processus et les installations.

5 – Gérer les situations d’urgence et élaborer des plans d’intervention efficaces.

Cette tâche implique la préparation et la mise en œuvre de plans d’intervention détaillés pour répondre efficacement à tout incident imprévu pouvant affecter la sécurité des installations et du personnel. 

Les plans d’urgence doivent couvrir une gamme de scénarios, incluant les conséquences sur les bâtiments des accidents d’exploitation (ces derniers étant sous la responsabilité du Directeur Industriel ou du Directeur de Production), les défaillances techniques des installations, les catastrophes naturelles, et les incidents de sécurité. 

Ils doivent également prévoir des protocoles de communication efficaces, tant en interne qu’avec les services d’urgence externes. Le Directeur des Services Généraux doit s’assurer que ces plans sont régulièrement révisés et mis à jour pour refléter les changements dans l’environnement de travail et les leçons tirées des exercices de simulation et des incidents réels.

6 – Développer et mettre en œuvre des stratégies de gestion environnementale.

Le Directeur des Services Généraux doit évaluer l’impact environnemental et le coût du risque des installations industrielles dont la maintenance relève de son périmètre (on ne parle pas ici des machines/processus de production, qui relèvent du Directeur Industriel ou de Production, mais des bâtiments et de l’environnement autour des flux de production). Cela implique l’analyse des émissions, des déchets, de la consommation d’eau et d’énergie, autres facteurs liés aux bâtiments, et qui peuvent affecter l’environnement. Cette évaluation s’inscrit dans le cadre d’un processus d’amélioration continue.

Sur la base de cette évaluation, le Directeur des Services Généraux doit définir des objectifs environnementaux clairs. Le suivi régulier des performances environnementales et la production de rapports détaillés évaluera l’efficacité des stratégies mises en place et permettra des ajustements.

7 – Former le personnel aux meilleures pratiques de sécurité et de gestion des risques.

Les programmes de formation doivent couvrir une large gamme de sujets, y compris la sécurité au travail, la prévention des accidents, l’utilisation correcte des installations abritant les activités de production, de stockage ou de logistique, ainsi que les procédures d’urgence spécifiques au site. La formation ne doit pas se limiter à la théorie. Des exercices pratiques, tels que des simulations d’évacuation et des exercices de gestion des incidents, sont essentiels pour préparer le personnel à réagir efficacement en cas de situation réelle.

Il est également crucial de maintenir à jour les connaissances du personnel (équipes DSG ou ensemble du personnel selon les sujets) concernant les dernières réglementations en matière de sécurité et les meilleures pratiques de l’industrie. Cela peut impliquer des sessions de formation régulières, des bulletins d’information, et l’accès à des ressources éducatives en ligne. 

Enfin, il est essentiel d’impliquer le personnel dans les initiatives environnementales. Par exemple, formation des employés sur les bonnes pratiques écologiques, sensibilisation à l’importance de la durabilité, mise en place de boîtes à idées… Encourager une culture d’entreprise respectueuse de l’environnement est la 1ère étape vers la réduction de l’empreinte écologique globale.

8 – Optimiser ressources et process, pour améliorer l’efficacité de la Direction des Services/Moyens généraux.

Cette responsabilité consiste à mener une analyse approfondie des process existants, mais aussi des technologies disponibles et de leur bonne utilisation. Par exemple : exploitons-nous correctement les données issues des capteurs de température ? Disposons-nous de garde-fous, en cas d’oubli d’exécution d’une obligation de contrôle ?

Une fois les processus analysés, le Directeur des Services Généraux doit identifier les « trous dans la raquette” et les inefficacités qui entravent la performance de son service, voire mettent en risque l’entreprise. Il doit ensuite travailler avec ses équipes pour développer des solutions visant à améliorer l’efficience : automatisation de certaines tâches, dispositifs d’alerte, réaffectation des ressources, externalisation de certaines tâches…. Ces solutions doivent être mises en œuvre et suivies au moyen d’indicateurs pour s’assurer qu’elles atteignent leurs objectifs et permettent une amélioration continue. 

Cerise sur le gâteau ! En plus d’améliorer la sécurité et la conformité, l’optimisation des ressources et des process de la Direction des Services Généraux conduit souvent à une réduction des coûts opérationnels et des coûts d’investissement – OPEX et CAPEX. Le but ultime d’une Direction des Services Généraux – qu’elle soit interne ou externalisée, étant bien de maintenir les installations et de maximiser leur durabilité… À coût optimisé !

L’Ingénierie des Services Généraux est l’une des spécialités de Maintners. C’est le plus court chemin pour optimiser vos process et vos ressources. Comment ? Découvrez-le ici !

9 – Superviser les audits de sécurité et les inspections régulières des installations.

Le Directeur des Services Généraux doit planifier les audits de sécurité et les inspections régulières en fonction des besoins et des réglementations en vigueur. Cela peut inclure des audits internes ainsi que des audits menés par des organismes externes. Il est essentiel de s’assurer que les audits sont menés par des auditeurs qualifiés et compétents.  Suivre le calendrier d’audit et s’assurer de leur bonne réalisation est la 2è étape. La 3è, et non la moindre, une fois les audits et les inspections terminés, est d’identifier les non-conformités, les lacunes de sécurité et les recommandations d’amélioration auxquelles il est nécessaire d’apporter des mesures correctives. 

Pour faciliter ce travail fastidieux de constat des écarts et de levée des réserves, l’IA commence à apporter des réponses innovantes.

Pour connaître nos solutions : consultez-nous !

Toutes les étapes du processus, y compris les résultats des audits et des inspections, doivent être correctement documentées et rapportées aux parties prenantes internes et externes. Cela permet de garantir la transparence et la responsabilité, ainsi qu’une historisation des incidents et des actions. Le Directeur des Services Généraux doit superviser ce processus pour s’assurer qu’aucune recommandation ne soit négligée.

10 – Collaborer avec les autorités locales, les services d’urgence et les autres parties prenantes pour une gestion des risques intégrée.

Le Directeur des Services Généraux – en coordination avec la Direction de la Production/ Direction Industrielle ou la Direction des Opérations – doit établir des canaux de communication et de coordination efficaces avec les autorités locales, telles que les municipalités et les préfectures. Cela permet de partager des informations sur les risques potentiels et les mesures préventives.

En collaboration avec les services d’urgence locaux, le Directeur des Services Généraux doit également planifier les interventions d’urgence en cas d’incident : coordination des ressources, mise et la mise en place de plans d’évacuation, etc. Son rôle comporte aussi l’organisation des exercices d’urgence, pour tester la préparation de l’entreprise en cas d’incident, identifier les lacunes et améliorer les procédures.

Le Directeur des Services Généraux peut enfin participer à des groupes de travail sur la gestion des risques avec les entreprises voisines, associations et autorités locales. Cela permet de contribuer à l’élaboration de réglementations locales, et de partager des bonnes pratiques. 

Maintners vous accompagne dans la mise en place d’une gestion des risques efficace et conforme aux normes

Pour approfondir vos connaissances et échanger avec des experts en la matière, nous vous invitons au webinaire exclusif animé par Jean-David Darsa – grand spécialiste français de la gestion des risques – et Maintners. Ce webinaire vous permettra d’explorer les défis actuels de la gestion des risques en entreprise et les meilleures pratiques pour les relever.

Ensemble, renforçons la sécurité, la conformité et l’efficacité de vos sites industriels !

Je m’inscris !