Le phénomène du “Big Quit”

22 Nov, 2022

Le « Big Quit » tout droit sorti des États-Unis est un mouvement massif de démission. Le phénomène touche tous les secteurs d’activité.  

En 2021, 48 millions d’Américains ont demandé la rupture de leur contrat. Le mouvement est si vaste qu’on lui a donné un nom : Big Quit, Grande Démission. 

Face à cette fuite de talents des études ont été menée et ont sondé les salariés.  

Une étude internationale menée par Microsoft en 2022 montre que 43% des salariés sont susceptibles de changer de poste cette année, et 47% des salariés se disent poussés par l’épidémie du covid.  

Selon certains chercheurs, il y a plusieurs explications à cela, notamment :  

  • Crise du Covid  
  • Télétravail  
  • Burn out 

L’impact psychologique de la crise sanitaire a révolutionné la vision du travail. De plus en plus de salariés cherchent à rétablir l’équilibre entre leur vie personnelle et professionnelle. Cela est rendu possible avec un lieu de travail adéquat et une hiérarchie à l’écoute de ses salariés.  

Le Big Quit en France :  

Depuis 2022, 520 000 personnes ont démissionné chaque trimestre en France (selon la DARES), dont 470 000 qui étaient en CDI. Lorsque nous comparons ces chiffres à la crise de 2008, le taux est assez élevé, mais pas sans précédent.  

Les salariés sont aujourd’hui avant tout en recherche de bien-être, de flexibilité, mais aussi de sens dans leur travail. Pour éviter cette fuite des talents, les entreprises doivent impérativement repenser leurs modes de fonctionnement. 

Maintners a des solutions simples à mettre en œuvre pour vous apporter un avantage compétitif pour attirer et garder de nouveaux talents !