Entreprises, quiet quitting & ressources humaines

20 Jan, 2023

Les entreprises se retrouvent contrainte à mettre en œuvre des leviers pour attirer ou encore retenir leurs cadres. En effet les attentes des cadres se font plus exigeantes qu’auparavant.  

Le Quiet quitting en vogue chez les cadres 

 Une tendance qui ne devrait pas s’affaiblir en 2023, si on en juge par la confiance affichée par les professionnels sur le marché et le quiet quitting, phénomène désignant ces cadres qui quittent leur entreprise prématurément, lors des deux premières années ou de leur période d’essai. En outre, les sujets RSE deviennent un élément déterminant dans l’attractivité d’une entreprise pour 72 % des cadres interrogés. Ce sujet sera donc clé pour les entreprises, puisque 6 cadres sur 10 déclarent être prêts à quitter leur emploi si leur augmentation n’est pas supérieure à l’inflation.  

Les entreprises s’adaptent  

De leur côté, les entreprises se disent « préoccupées par la pénurie de compétences » pour 85 % d’entre elles, marquant une nette augmentation par rapport à 2021. Ces mesures concernent essentiellement leur politique de télétravail, les programmes de formation et les actions en faveur du bien-être des salariés. D’après l’Étude de rémunération réalisée par le cabinet Robert Walters, les salaires des cadres devraient augmenter de 4 % pour les collaborateurs déjà en poste, et même de 17 % pour ceux prenant le risque de changer d’entreprise. 

Les fonctions RH au premier plan 

Autant de mesures qui vont de pair avec une montée en puissance des fonctions RH au sein des entreprises. En 2023, le cabinet prévoit que la moyenne des augmentations de salaires pour les fonctions RH devrait atteindre 7 %, un niveau égal à ce qui est attendu pour les métiers de commerciaux & marketing digital, par exemple. D’après le cabinet, trois compétences seront principalement recherchées pour ces fonctions en 2023. 

Réinventer le travail ? 

« Le travail n’est pas notre vie », affirme la vidéo TikTok qui a lancé l’expression « quiet quitting ». 

Plus que jamais, les développeurs RH veillent au juste équilibre entre vie privée et vie professionnelle : droit à la déconnexion, flexibilité pour les absences pour convenance personnelle, télétravail à la carte, accompagnement des soignants… Autant d’arguments pour réussir à recruter ces  » talents » que tout le monde était en larmes. 

Doit-on vraiment être choqué de voir les emplois revenir là où ils étaient ?  

Chez les jeunes, l’intérêt du poste proposé l’emporte sur toutes les autres considérations… Les cadres observés par l’Apec affichent les mêmes revendications. Les employés ne se désengagent pas, ils ne veulent pas s’ennuyer ou travailler comme des fous sans savoir pourquoi. Ils poussent managers et dirigeants à remodeler le travail en offrant plus d’autonomie, en expliquant le sens de la tâche, en développant le collectif, et en tenant compte des limites individuelles de chacun.  

Peut-être dans de nombreuses industries ! C’est dans cette situation que les employés donnent leurs meilleurs efforts pendant les heures de travail. Mais ils ne vont pas au-delà de cela, réservant les soirées et les week-ends pour garder leur semaine de travail heureuse et équilibrée. C’est une bonne nouvelle ! 

Maintners propose des solutions simples à mettre en place avec nos partenaires ! N’hésitez pas à nous contacter.